Entretien avec
Hitohiro SAITO Sensei

Arts et Combats, numéro 36 - Octobre 1997.
Cet entretien a été reproduit ici avec l'aimable autorisation de Monsieur Jean Paoli - Arts et Combats.
© Jean Paoli - Arts et Combats.

Article Hitohiro SAITO Sensei C'est dans le dojo d'Iwama ryu de Rennes que Hitohiro Saito, 6ème dan, nous a reçu à l'occasion d'un stage très attendu par les pratiquants qui suivent l'enseignement. de Saïto senseï. Dojo traditionnel, ambiance traditionnelle, Aïkido traditionnel, Quelques thèmes que nous avons abordé avec un maître d'une courtoisie remarquable qui nous a livré quelques impressions sur la pratique actuelle.

1. Sensei, Comment êtes-vous venu à pratiquer un art martial ?
2. Quelle était l'atmosphère au dojo en présence de O Sensei ?
3. Sensei, comment doit se comporter l'aïkidoka dans le dojo ?
4. Pouvez-vous nous dire le sens profond de l'Aïkido ?
5. L'Aikido est-il.en évolution, et quelles sont les spécificités de votre enseignement ?
6. Les notions de Misogi et Kanagara no michi sont-elles fondamentales aujourd'hui ?
7. Quelle est l'importance du travail des armes ?
Est-il nécessaire de pratiquer d'autres arts martiaux pour mieux progresser ?
8. Ikkyo est-il le premier principe en Aïkido ?
9. Quelles sont les techniques que vous préférez ?
10. Senseï, en quel sens l'Aïkido est aussi un art de santé ?
11. Au travers de votre enseignement, quel message souhaitez-vous transmettre  ?

Message
Hitohiro SAITO Sensei et Daniel TOUTAIN à l'Aiki Dojo de Rennes

1.Arts et Combats : Sensei, Comment êtes-vous venu à pratiquer un art martial ?
Hitohiro Saito Sensei
: J'ai commencé la pratique de l'Aïkido parce que je suis né dans une famille où mon père, Morihiro Saito servait Moriheï Ueshiba, le fondateur de l'Aïkido et étudiait avec lui depuis de longues années. C'est la raison pour laquelle je suis devenu élève d'O Sensei quand j'étais enfant. Je n'ai pas vraiment eu le choix d'un autre art, en quelque sorte, je perpétue de fait une tradition très japonaise.

2.A&C : Quelle était l'atmosphère au dojo en présence de O Sensei, avez-vous des anecdotes à ce propos ?
Hitohiro Saito Sensei
: Des souvenirs, j'en ai bien sur beaucoup, entre autres, je me souviens que le fondateur -qui était d'une grande générosité- a donné du terrain à ma famille pour s'installer et ainsi, notre maison a été construite à côté de la sienne. Nous vivions ensemble. Mais je dois dire que j'ai toujours au fond de moi le souvenir de O Sensei, c'était une personne qui avait vraiment un grand rayonnement, son audience était immense.

3.A&C : Sensei, comment doit se comporter l'aïkidoka quand il pénètre dans le dojo ?
Hitohiro Saito Sensei
: Le dojo doit être considéré par tous comme un lieu sacré. En y entrant, on salue d'abord tous les pratiquants qui se trouvent déjà dans le dojo avec un sentiment de gratitude envers ceux avec lesquels on va pratiquer. Ensuite on salue le Kamisama et avant de commencer l'entrainement on prononce Oneai Shimasu.C'est une requête pour étudier ensemble avec gratitude et un cœur aussi pur que s'il s'agissait de la première fois. A la fin du cours on salue le Kamisama en signe de remerciement parce qu'il nous a permis de pratiquer dans le dojo. Ensuite, il y a un dernier salut qui a trois significations profondes : la première, concerne l'échange que l'on a eu. La deuxième; marque la reconnaissance et l'appréciation que l'on a pour l'enseignement du professeur et pour le partenaire avec lequel on a travaillé. Le troisième sens de ce salut concerne le souhait que l'on a de pouvoir renouveler la même expérience.

4.A&C : Vous êtes un maître d'une grande expérience, pouvez-vous nous dire le sens profond de l'Aïkido ?
Hitohiro Saito Sensei
: Avec Saito Sensei nous sommes père et fils. Le fondateur était le maître de Saito Sensei. Par conséquent, lorsque je suis né, je suis devenu naturellement élève du fondateur. J'ai donc reçu l'enseignement et la philosophie de Morihei Ueshiba, principalement sur la fin de sa vie, durant laquelle il avait atteint une grande sérénité. Le sens de l'aïkido est entier dans le message que le fondateur voulait faire passer dans ses propos comme dans ses actes.L'Aïkido est "La voie pour la paix entre les êtres humain".

5.A&C : Sensei, l'Aikido est-il en évolution par rapport à l'art Martial conçu par Morihéï Ueshiba, et quelles sont les spécificités de votre enseignement ?
Hitohiro Saito Sensei
: L'Aïkido qui est répendu aujourd'hui ne correspond pas à mon sens à une évoluion, mais au contraire à une régression par rapport à l'Aïkido que nous a transmis le fondateur. Je dirais que dans la forme comme dans le fond, mon enseignement correspond à celui d'O Sensei, exactement à ce qu'il faisait avant sa mort.

6.A&C : Moriheï Ueshiba évoquait régulièrement les notions de Misogi et Kanagara no michi comme fondamentales en Aïkido, est-ce une conception essentielle aujourd'hui ?
Hitohiro Saito Sensei
: L'Aïkido est l'union du monde matériel et du monde spirituel. Cette idée et celle qui vient de la religion Omotokyo ont la même résonnance. Etudier cet enseignement et suivre cette voie, c'est comme vouloir escalader une montagne dont on ne pourra jamais atteindre le sommet !

7.A&C : Quelle est l'importance du travail des armes en Aïkido, est-il nécessaire de pratiquer d'autres arts martiaux pour mieux progresser dans la compréhension du Budô ?
Hitohiro Saito Sensei
: Dans l'étude de l'Aïkido, le plus important c'est l'étude des bases (Kihon) et des suburi enseignés par le fondateur, et il est important de les appprofondir au mieux. Malgré tout, observer d'autres pratiques martiales peut-être positif dans l'étude du Budô. Mais il n'est pas nécessaire de les pratiquer. L'Aïkido du fondateur tel qu'il est pratiqué à Iwama est une union des principes du taijutsu, du ken et du jo. Son Aîkido est donc complet et suffisant tel quel.

8.A&C : Senseï, pensez-vous comme beaucoup que Ikkyo est le premier principe en Aïkido, et pourquoi ?
Hitohiro Saito Sensei
: Ikkyo signifie le premier enseignement. C'est la première chose qu'enseignait le fondateur. Tous les éléments de l'Aïkido sont inclus dans cette technique. Comme préparation à Ikkyo, on pratique intensément tai no henko et Morote dori kikyu ho avec une attitude de non résistance et de non combat. En s'harmonisant avec le partenaire on neutralise sa force. C'est le fondement même de notre art.

9.A&C : Quelles sont les techniques que vous préférez ?
Hitohiro Saito Sensei
: Aucune particulièrement. Elles sont toutes difficiles à acquérir pleinement et je n'ai pas de préférence. Il me semble qu'elles sont toutes essentielles et indissociables.

10.A&C : Senseï, en quel sens l'Aïkido est aussi un art de santé ?
Hitohiro Saito Sensei
: L'Aïkido s'exécute sans effort physique. Le but essentiel de l'Aïkido c'est d'obtenir et de préserver l'harmonie et l'équilibre à l'intérieur de soi comme autour de soi, de ne pas combattre. La technique de l'Aïkido n'est pas une chose superficielle, elle contient un élément spirituel. C'est la symbiose du monde matériel et du monde spirituel, en ce sens c'est un facteur d'équilibre bénéfique à la santé de tous.

11.A&C : Senseï, au travers de votre enseignement, quel message de l'Aïkido souhaitez-vous transmettre ?
Hitohiro Saito Sensei
: A travers mon enseignement, je voudrais que tout le monde puisse percevoir quel être merveilleux était O Sensei. Ce que j'enseigne ne correspond pas à mon Aïkido, mais à l'enseignement exact du fondateur qui m'a été transmis par mon père Morihiro Saito Sensei. C'est exactement ce que je désire communiquer. Si on pratique tous ensemble en harmonie, le petit cercle que nous formons pourra s'agrandir et se répandre dans le monde. L'Aïkido d'Iwama est la voie qui peut donner accès à la paix dans le monde. Nous ne devons pas être seulement spéctateurs, mais pratiquer tous ensemble. La technique d'O Sensei est la technique que les dieux lui ont enseignée. Mais c'est à nous de faire tout notre possible. Il ne faut pas se battre. Soyons tous ensemble des guides vers la paix.


Propos recueillis par Jean Paoli et traduits par Sonoko Tanaka et Daniel Toutain
Arts et Combats - Octobre 1997.


Hitohiro SAITO Sensei
Hitohiro SAITO Sensei à l'Aiki Dojo de Rennes