Interview de SAITO Sensei

Interview de Morihiro Saito Sensei réalisé en mai 1999
par Franziska Roller et Miles Kessler

Ici encore, comme à son habitude, Saito Sensei se réfere à maintes reprises à son maître, Morihei Ueshiba. On retrouvera dans cet article, plusieurs citations du fondateur...

Remerciements & Copyright

Cet interview a été traduit puis reproduit ici avec l'aimable autorisation de Franziska Roller et Volker Hochwald.
La version originale est sur www.aikido-stuttgart.de
Traduction française: © Stéphane Richard / Aikido-France.Net

Au sommaire

  • Quelle est la différence la plus importante entre l'aikido et les autres arts martiaux ?
  • Quelle est la signification des armes au sein de l'Aikido Takemusu et comment sont-elles liées aux techniques de taijutsu ?
  • De nombreux étrangers ont des difficultés à comprendre la culture japonaise. Comment peuvent-ils accéder à cette compréhension par l'aikido ?
  • A quoi sert l'aikido dans la vie de tous les jours ?
  • De nombreux maîtres ne parlent pas trop des techniques de O'Sensei, mais plutôt de ses pensées et de sa philosophie. Que pensez-vous de cela, Sensei ?
  • Que signifie le kiai ?

L'interview

Quelle est la différence la plus importante entre l'aikido et les autres arts martiaux ?

Morihiro Saito Sensei: La difference principale est certainement qu'il n'y a pas de tournois ni de compétition en aikido. Le Fondateur a étudié de nombreux arts martiaux différents, s'est mesuré à de nombreuses autres disciplines et s'est rendu compte que la compétition n'était pas nécessaire. L'objectif est de créer, grâce au budo traditionel qu'est l'aikido, une belle maison pour une grande famille; de ne jamais entrer de nouveau en compétition. Le Fondateur a écrit le poème suivant: "La beauté de cette forme de paradis et de terre est une même famille créée par l'Esprit Gardien.". Ce monde est comparable à la maison d'une grande famille. C'est cela, le sens de l'aikido.

En dehors de cela, cet art martial est tout à fait logique. Je pense que tout art martial est logique; mais c'est particulièrement vrai pour l'aikido. N'importe qui peut pratiquer, comprendre et refléchir sur l'aikido. Ce n'est pas un art martial uniquement pour les gens forts ou un public particulier. Les enfants comme les gens agés peuvent tous prendre plaisir à s'entrainer et devenir de bons aikidoka. J'ai essayé de nombreux arts martiaux différents et je pense que c'est cela que j'apprécie le plus dans l'aikido.

Quelle est la signification des armes au sein de l'Aikido Takemusu et comment sont-elles liées aux techniques de taijutsu ?


O-Sensei &
Saito Sensei
Morihiro Saito Sensei: L'aikido est un art martial. Un individu peut être très bon en judo, s'il prend une épée de kendo, il perdra contre un débutant. Cet individu n'est pas un budoka, mais un judoka. Parallelement, même le meilleurs pratiquant de kendo du Japon, lorsqu'il met un judogi, sera battu par un judoka débutant. C'est un kendoka et non un budoka. O'Sensei (le Fondateur) disait: "Cela n'est pas bon."
Tous les éléments de la pratique forment un tout, une intégralité. C'est pourquoi, en aikido, même les principes du sabre sont formateurs. Tous les mouvements des techniques de corps à corps comme les mouvements des techniques d'armes sont tout à fait semblables. C'est pourquoi les techniques d'armes sont absolument indispensables à l'aikido. Elle en sont un élément à part entière. Certaines personne disent que l'aikido forme une collection de techniques différentes, mais ce n'est pas correct. Comment devrais-je le présenter ? Chaque technique est une partie du tout. Quelle que soit celle que vous prennez, bokken, jo ou taijutsu, seule, elle ne définit pas l'aikido. C'est pourquoi les armes sont un élément particulièrement important de l'aikido.

De nombreux étrangers ont des difficultés à comprendre la culture japonaise. Comment peuvent-ils accéder à cette compréhension par l'aikido ?

Morihiro Saito Sensei: Grâce à l'aikido, les êtres humains peuvent devenir de bonnes personnes et atteindre une plenitude qui vient de l'intérieur. O'Sensei disait toujours: "Si vous ne vous impliquez pas pour l'humanité et le monde, je ne vous enseignerai pas." C'est pourquoi vous devez renforcer votre corps et grâce au "principe de l'aiki" apprendre à mettre tout en relation, entrer en harmonie avec ce qui vous entoure et vous impliquer pour l'humanité et le monde.
A la question "qu'est-ce que l'aikido ?", O'Sensei répondrait que c'est un art martial d'éducation dont l'objectif est de créer une société belle et bonne. Cela veux aussi dire sans compétition. C'est une demande de O'Sensei. La compétition n'est pas nécessaire. Si vous vous trouvez dans une situation dans laquelle vous devez vous défendre physiquement, la façon dont vous avez été entrainé en aikido est plus utile que de faire des compétitions. Il y existe tant de techniques d'auto-défence sans violence. En compétition, les gens ont rapidement tendance à avoir une technique préférée et à attendre la bonne opportunité pour l'utiliser. Quand ils commencent à suivre cette tendance, ils peuvent alors être dépassés en situation réelle. C'est aussi pour cela que O'Sensei disait qu'il faut toujours s'entrainer avec sérieux en maintenant le sentiment d'être entouré de nombreux attaquants. Ainsi, l'aikido est particulièrement utile en situation réelle parce que notre entrainement est très varié et ne nécessite pas l'usage de la force ou de la violence.

A quoi sert l'aikido dans la vie de tous les jours ?


O-Sensei
Noma Dojo - 1936
Morihiro Saito Sensei: En premier lieu, l'aikido est principalement utilisé dans la vie de tous les jours par le développement de l'awase (c'est-à-à dire la capacité à fusionner, à s'harmoniser). Le principe de l'aikido peut s'appliquer, de façon diverse, à tout le monde, grand ou petit, obèse ou fin, rigide ou souple. Vous ne devez pas aller à l'affrontement et rentrer en conflit, mais plutot accompagner les mouvements des autres. Cela peut quelquefois vouloir dire tirer lorsque l'autre pousse et pousser lorsqu'il tire, ce qui est aussi une forme d'awase. De même, si quelqu'un attaque, vous devriez plutôt reculer et l'écouter avec attention pour éviter une dispute. Ou encore, lorsqu'une personne n'ose pas, vous devriez la stimuler et l'encourrager. De cette façon, vous pouvez appliquer l'aikido pour de nombreuses choses. Lorsque vous parlez aux autres, dans votre travail ou en société, vous pouvez appliquer ces principes de l'akido. C'est pourquoi il arrive souvent aux maîtres de dire à leurs élèves: "Lorsque vous commencerez à travailler, vous devrez utiliser les principes de l'aikido; vous devez utiliser l'aikido en société."
Si vous pratiquez beaucoup l'aikido, vous pouvez développer votre perspicacité et il y a de nombreuses occasions utiles d'utilisation de l'aikido. Ce point de vue est valable pour tous les arts martiaux, mais en aikido, il est plus prédominant.

De nombreux maîtres ne parlent pas trop des techniques de O'Sensei, mais plutôt de ses pensées et de sa philosophie. Que pensez-vous de cela, Sensei ?

Morihiro Saito Sensei: Il existe de nombreux maîtres d'aikido, mais seuls quelques-uns ont acquis de nombreuses techniques auprès de O'Sensei lui-même. Dans le budo véritable, vous ne vous exprimez pas en mots ou en écrits. "Dieu ne donne pas ses faveurs à ceux qui parlent trop." C'est ce que O'Sensei disait. En général, les gens qui parlent beaucoup et écrivent de bon essais ne peuvent pas également être bon en aikido. Il est préférable de ne pas trop parler, mais d'apprendre avec le corps.
Il est vrai que les gens sont différents. Certains apprennent grâce à leurs esprits en écoutant, tandis que d'autres apprennent avec leur corps en regardant. Mais le Fondateur disait toujours: "Si vous montrez à quelqu'un la voie, vous devez d'abords le faire vous-même, le démontrer par l'exemple". Par exemple, cela veut dire que vous ferez comprendre irimi en entrant derrière votre partenaire et non en le tirant vers votre propre corps.
Ainsi, le Fondateur n'aimait pas trop parler. Mais sa vision philosophique est également importante. O'Sensei a commençé à parler de l'aikido, c'est devenu des contes sur Dieu. Chaque maître a propablement sa propre philosophie, personnellement, je n'aime pas trop en parler. Certains peuvent parler savamment, mais si vous les regardez avec attention, ils pratiquent un aikido que personne ne peut comprendre. Ce n'est pas de leur faute, ils n'ont pas reçu l'enseignement du Fondateur lui-même.
Après la seconde guerre mondiale, O'Sensei n'avait pas de travail. Afin de préserver son art martial, il a alors commencé à explorer l'Aikido à Iwama en pratiquant le culte des Esprits Gardiens du Budo et en priant tous les matins et tous les soirs. Et c'est ainsi que Takemusu Aikido est né. Il a alors dit que l'aikido précédent n'était pas le "véritable" aikido. Ce n'est peut-être pas un aikido incorrect, mais ce sont les mots de O'Sensei.
En Aikido Takemusu, petit à petit, de nouvelles techniques apparaissent spontanément. Cela ne finit jamais, c'est un jaillissement infini, comme une source. C'est cela, Takemusu. Cependant, pour chaque technique, il existe une forme de base. Il est nécessaire d'apprendre ces formes de base dans l'ordre correct pour pouvoir comprendre le véritable aikido.

Que signifie le kiai ?


M. Saito Sensei
- Kiai -
Morihiro Saito Sensei: Le kiai est quelque chose qui arrive tout à fait naturellement lorsque vous avez le ki (ou énergie). Il vient tout seul. Il existe des méthodes pour supprimer le kiai, mais selon O'Sensei, ce ne doit pas être fait. Il disait que le cri devait partir de l'abdomen. Il est vrai qu'en art martial, un kiai puissant est le signe d'une bonne énergie. Il est important de pousser des kiai. Un l'entrainement sans kiai ne permet pas un bonne progression. Car alors l'entrainement n'est pas puissant et plein d'énergie. Avec un kiai fort, l'entrainement est plein d'énergie. C'est pourquoi il est mieux de crier fort. O'Sensei disait toujours: "Quelle sorte de kiai est-ce là ? Faites un kiai plus fort ! Allez dehors et faites tomber les moineaux des arbres". Il disait avec fièrté: "Une fois, j'ai poussé un kiai dans les bureaux du journal 'Asahi Shimbun', et quatorze personnes sont tombées de leurs sièges." Lorsque vous pratiquez dans un endroit où vous ne pouvez pas faire de bruit, par exemple à cause de plaintes des voisins, vous n'avez pas d'autre choix que le silence. Mais vous devez crier fort dès que l'endroit le permet.

Sensei, Merci beaucoup pour cette interview.

© Interview: Franziska Roller et Miles Kessler

© Traduction anglaise: Emi Isomura, Mark L. Larson
© Traduction française: Stéphane Richard